Projection + débat sur les monnaies complémentaires

stock-photo-57106390-businessman-hands-with-coins-good-investment-and-money-concep

SOIRÉE-DÉBAT : UNE MONNAIE LOCALE SUR BORDEAUX ? POURQUOI ?

POUR QUI ?

PROJECTION du reportage “Les monnaies locales complémentaires” par Futuremag – ARTE (15 minutes environ)

Voici un article bien fait sur les monnaies complémentaires :

Monnaies locales : une vague de Miel sur Bordeaux

Voici les questions qui ont été posées par les participants en petit groupe et les réponses que Tristan vous apporte :

Combien de groupes différents s’intéressent à la thématique de la monnaie ?

Dans le monde il existe plus de 13000 monnaies locales en circulation, en France on en compte plus de 30 et en Gironde il en existe 2 actuellement :

– l’Ostrea sur le bassin d’Arcachon

– la Miel dans le Libournais/entre deux mers/sud Gironde

Sur Bordeaux métropole, il y a différentes collectifs et association qui s’intéresse au lancement d’une monnaie locale :

– le collectif Bordeaux en transition

– la Miel en partenariat avec Darwin qui s’intéresse actuellement à la rive droite de Bordeaux

Existe il une taille minimum et maximum pour une monnaie locale ?

Il n’y a pas de taille minimum, quelques commerçants et adhérents suffisent pour lancer une monnaie, mais plus leur nombre est important, et plus la monnaie a de chance de circuler facilement.

Il n’y a pas non plus de taille maximum (ville, métropole, département, région, pays…), tout dépend de la définition du caractère « locale » par l’association qui met en place cette monnaie locale.

Pour les associations qui suivent les principes de la « transition », on adopte généralement la notion de bassin de vie, c’est à dire la plus petite maille territoriale où s’organise la vie quotidienne des habitants et qui présente une cohérence géographique, sociale, culturelle et économique.

Qui sont les personnes adhérentes ?

Les personnes adhérentes à l’association qui gère la monnaie locale sont les commerçants et les consommateurs.

Quels sont les services concernés par la monnaie locale ?

Il s’agit de tous les services marchands

Quelle est l’intérêt de la fonte (dévalorisation progressive de la monnaie dans le temps) ?

La perte de valeur de la monnaie dans le temps (en général quelque pourcentage tous les trimestres / semestres) a plusieurs intérêts :

  • idéologique, elle présente un coût pour ceux qui souhaite accumuler la monnaie

  • pratique, il amène les utilisateurs ne pas laisser dormir la monnaie locale chez eux et il fournit un moyen de financement de l’association qui gère la monnaie (le pourcentage payé par les consommateurs est récupéré par l’association)

La fonte présente aussi des inconvénients :

  • pratique, elle oblige à un suivi de chaque billet par les consommateurs, les commerçants et les animateurs de l’association, ce qui représente un coût en terme de temps de suivi qui peut être préjudiciable à son utilisation

  • idéologique, il n’apporte rien de plus à la monnaie locale comme outil contre la spéculation (en pratique les monnaies locales ne sont pas utilisés comme moyens de placement, et donc pas sujet à spéculation)

Comment se matérialise la monnaie ?

En pratique, les monnaies locales se matérialisent généralement sous forme de billet papier, carte de paiement électronique, téléphone portable… Mais rien empêche d’être plus créatif….

Il a t il une limite en terme de cumul et de déficit ?

Il n’y a pas de limite en terme de cumul si ce n’est la capacité de l’association à émettre de la monnaie. Il n’y a pas de déficit possible sauf à prévoir un système de prêt de la monnaie locale.

Quid de l’échange avec les euros ? Comment est déterminé la valeur des échanges ? ( barème poids temps…) ? Risque de dévaluation ?

En pratique, les monnaies locales s’échangent au taux de un pour un avec l’euro. Les prix en monnaies locales chez les commerçants sont les même que ceux en euros. Il n’y a pas de risque de dévaluation par rapport à l’euro, la conversion au taux de un pour un est assuré à tout moment par l’association organisatrice (en général moyennant une commission de conversion de quelques pourcentages. A noter que parfois le droit de reconversion est réservé aux commerçants)

La monnaie locale est différente d’un SEL (Système d’Echange Local), qui n’a pas pour but de faire partie de l’univers marchand.

Quid de la mise en circulation ?

Il existe des comptoirs de change (associations, commerçants…) qui s’assure de la mise en circulation. C’est à cet endroit que les adhérents de l’association échange leurs euros contre les unités de monnaie locale.

Est ce facile pour un maraîcher d’utiliser sa monnaie locale ?

Les adhérents commerçants/artisans/agriculteurs sont incités à utiliser la monnaie locale qu’ils reçoivent pour leurs propres dépenses (achats, salaires…), et si cela n’est pas possible, de la reconvertir à un comptoir de change.

Pourquoi un commerçant utiliserait une monnaie locale ?

Cela peut être par conviction pour les valeurs propagées par la monnaie locale et/ou par intérêt économique (fidéliser ou obtenir une clientèle sensible aux valeurs de la monnaie locale).

A quoi servent les rentrées d’argent de l’association (adhésion, commission de fonte et de reconversion) ?

Le budget de l’association concerne au minimum les frais d’impression. Pour le reste, il peut servir à couvrir les frais de fonctionnement (communication, logistique, salaires…) ou encore au financement de projets locaux.

Existe-il un traitement fiscal favorable pour l’utilisation de la monnaie locale ?

Non, la monnaie locale se comporte comme de l’euro au niveau de la fiscalité (elle est comptabilisé comme de l’euro dans les déclarations fiscales de TVA, IS…)

Une monnaie locale est elle toujours légale ?

Les monnaies légales (reconnues par la Banque de France et l’administration fiscale) sont convertibles en euro, font partie d’un réseau fermé (l’adhésion à l’association est obligatoire, les commerçants sont agréés). L’avantage est la durabilité du système (pas de risque de conflit avec l’administration).

Les monnaies illégales (le reste) se mettent généralement en place quand il existe une difficulté à l’accès de la monnaie légale du pays par les citoyens (crise économique). L’avantage est qu’elle est plus résiliente (indépendante du crash éventuel d’une monnaie légale).

Quelles sont les valeurs soutenues par une monnaie locale complémentaire ?

Les valeurs communément partagées par les monnaies locales :

  • la consommation locale et responsable (écologique et social)

  • la lutte contre la spéculation

Ensuite chaque association choisit des valeurs qui lui sont propres :

  • mise en avant de la culture locale

  • création de lien social avec les plus démunis

A noter, que chaque association est plus ou moins exigeante sur le respect des valeurs, il s’agit de mettre le curseur entre la perfection (des commerçants correspondant exactement aux valeurs) et les largesses trop grandes (au risque de perdre son sens).

Il est communément admis qu’il s’agit de chercher des adhérents qui sont dans une dynamique d’amélioration et pas seulement ceux qui font tout bien, car les monnaies locales servent à accompagner les personnes dans une adhésion progressive à ces valeurs.

Comment se prémunir des fraudes ?

Il existe plusieurs systèmes anti-contrefaçon possible à intégrer sur les billets. Aujourd’hui en France, la contrefaçon ne s’est pas révélée être un problème que rencontre les monnaies locales.

Que feront les banques si cela se développe ?

Difficile à prédire….

Par le passé, des initiatives de monnaies locales à succès ont été supprimé par les autorités nationales…

En suisse il existe une monnaie nationale complémentaire pour les entreprises : le WIR. Elle existe depuis les années 1930 et possède sa propre banque…

Différence entre monnaie locale complémentaire et monnaie libre ?

Les monnaies libres sont par définition créées et contrôlées par les citoyens. Les utilisateurs sont libres d’utiliser cette monnaie. La monnaie est créée de façon asymétrique à la fois dans l’espace et dans le temps. Pour en savoir plus https://www.youtube.com/watch?v=DzwwoBQ29Ss

Une monnaie locale complémentaire est crée et contrôlée par une association de citoyen.

Tour de clôture sur l’événement, réaction des participants :

« Échange intéressant, interpellant, nouvelles découvertes, instructif mais trop court, beaucoup de choses à apprendre, cela appelle beaucoup de nouvelles questions, attisée ma curiosité, originale, très intéressant, à approfondir, des questions et de l’espoir, j’ai adoré la coréflexion ! »